mercredi 8 octobre 2014

NE PLUS REFLECHIR



Un jour ordinaire dans ma petite entreprise… 

Je tourne autour de la table depuis une heure et demi. Mais avant de commencer à tourner,
j'ai étudié la méthodologie parce que j'aime ce qui est réfléchi.
49 secondes et 40 centièmes
C'est le temps pour un tour complet. Je me suis chronométrée avec mon Iphone.
Si j'accélère je peux tourner en 47 secondes et 60 centièmes.
32 pas
A condition de marcher régulièrement. Difficile d'en faire moins, plus ça ne sert à rien.

62 gestes
Utilisation successive des deux mains : je saisis le document sur la pile n° 1 de la main droite, j'empile de la gauche. Ça, c'est si je tourne dans le sens des aiguilles d'une montre.
Si je tourne dans le sens contraire, j'inverse les gestes : la main gauche saisit, la main droite empile.

Au bout de la table : un feuillet blanc, tout fin, à glisser en dessous de la pile.
Surtout pas au-dessus, le grammage du papier est trop fin et ça plisse dans l'enveloppe.
Total = 55 secondes
J'attaque l'enveloppe en kraft marron avec un soufflet et un cordon de ficelle qui relie deux œillets. Avant de glisser la pile de documents dans l'enveloppe, il faut mieux avoir ouvert le soufflet avec la main. Par nombre de 10 : normal, il faut ensuite faire des piles de 10 enveloppes remplies.
Je sens que je deviens brouillon. Je reprends.

  1. Ouverture de 10 enveloppes = 35 secondes
  2. 10 tours de table = 49,40 x 10
  3. Remplissage de 10 enveloppes = 1 minute 10
  4. Fermeture de 10 enveloppes =  51 secondes

Si mes calculs sont bons, cela représente un total de 10 minutes et 59 secondes
pour 10 enveloppes. En une heure et demi, j'aurais rempli près de 60 enveloppes.
Je compte sur la table, j'ai en effet 6 piles de 10 enveloppes.
Pour mémoire, 3 500 enveloppes doivent être remplies.
Non, il y a une erreur, ce n'est pas possible : je tombe sur un total de 617 heures environ.

J'ai dû me tromper quelque part. Je recommence le parcours. Je prépare 10 enveloppes vides : 35 secondes. Un tour complet autour de la table 49 secondes et 40 centièmes, …



Je suis seule dans la salle. Je tourne autour de la table. J'ai le tournis. Le vertige. L'angoisse.
Surtout ne pas réfléchir. Tourner, encore et toujours. Saisir. Empiler. Ouvrir. Fermer. Tourner. 32 pas. Main gauche main droite. Ramasser le feuillet tombé. Tasser. Recommencer. Changer de sens. De main. Pas chassés. Droite. Gauche. Intervertir. Ne plus réfléchir ?
NE PLUS REFLECHIR ?
NE PLUS REFLECHIR ?
NE PLUS REFLECHIR ?
NE PLUS REFLECHIR ?
NE PLUS REFLECHIR, MOI ?
NONNNNNNNNNNNNN ! NON ET NON.
Je ne donnerai pas prise. Je ne lâcherai rien. Je ne leur ferai pas ce plaisir. Je résisterai. Ils ne m'auront pas comme ça. Parce que, moi, JE NE SAIS PAS NE PAS REFLECHIR.

Même si dans ma petite entreprise, on n'aime pas ceux qui réfléchissent.

2 commentaires:

  1. Chère Amie, cela s'appelle le travail à façon. autrefois nombreux étaient les façonnieres et façonniers, parfois travaillant à domicile. Ils ont presque disparu de notre cher (trop cher) et beau pays.

    RépondreSupprimer
  2. Des fois, ca fait du bien de ne penser a rien
    Isa

    RépondreSupprimer

J'aime quand vous me laissez vos commentaires...