Ma pile de livre

Ce que je lis, j'ai lu ou vais lire… 





Il n'a jamais tué personne mon papa, Jean-Louis Fournier, Stock, 2000/Le livre de poche, 2014
Depuis Où on va papa ? Jean-Louis Fournier je vous aime.
Je vous aime pour le cynisme que vous portez fièrement comme un œillet à votre boutonnière, votre émotion à fleur de mots etsurtout votre habileté à écrire tout haut ce qui ne s'écrit pas habituellement… Mais là, ce petit garçon m'a littéralement brisé le cœur. Merci Jean-Louis.  
La vérité sur l'Affaire Harry Quebert, Joël Dicker, Editions de Fallois, 2012
Tout ça pour ça ?
Je suis arrivée au bout des 863 pages (dans l'édition de poche) de ce roman. Après l'emballement des débuts, une intrigue prometteuse, quelques belles réflexions sur l'écriture et le monde de l'édition, un suspense qui me tenait en haleine, des rebondissements qui n'en finissaient plus, est arrivée la déception : une fin bâclée, expédiée à la va-vite comme si Joël Dicker avait été pressé de terminer. Il me reste le sentiment amer d'avoir été roulée dans la farine ou menée en bateau… Quel gâchis !

Chrysis, Jim Fergus, Le Cherche Midi Editeur, 2013
Gabrielle Jungbluth signait ses tableaux "Chrysis", en référence à l'héroïne du roman Aphrodite de Pierre Louÿs. Elle voulait peindre, s'amuser et surtout vivre et aimer. Elle croisa un jour Bogey Lambert, un cow-boy américain sorti de la Légion étrangère… Une histoire d'amour merveilleusement improbable dans le Paris des Années Folles.

La liste de mes envies, Grégoire Delacourt, J'ai lu -
Je venais de voir le film de Didier Le Pêcheur, avec Mathilde Seigner et Marc Lavoine, et j'avais été conquise. Ma petite sœur m'a offert le livre. Un texte court que j'aurais aimé écrire. Ou l'histoire incroyable d'une mercière avec un cœur plus grand que les 18 millions qu'elle gagne au loto… Entre le film et le livre mon cœur balance !

Le principe de Pauline, Didier Van Cauwelaert, Albin Michel, 2014
Un petit air de Jules et Jim… Histoire d'amour, d'amitié, de trahison. Jolie surprise recommandée (et prêtée) par ma copine Nelly alias July alias Isa…

La fille de l'Irlandais, Susan Fletcher, Plon, 2004 
Cela doit bien faire dix ans au moins que je n'ai pas ressenti un tel bonheur à lire ! Je n'avais jamais entendu parler de Susan Fletcher avant. Dans ce roman, tout y est, la sensibilité, l'émotion, la douceur, la passion, les écueils de la vie, un livre tout en plaies et en bosses mais aussi tout en douceur, chaleur, tendresse et amour. Susan Fletcher, merci pour ce bouquet d'émotions si joliment offert…



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

J'aime quand vous me laissez vos commentaires...