mardi 12 mai 2015

Orgasme


Je n’aurais jamais pensé que tu parviennes à me rendre si heureuse.
Pourtant, au départ quand tu es entré chez moi, j’étais un peu empotée, du genre vierge effarouchée, je ne savais pas trop comment m’y prendre avec toi...
Te saisir à pleine main, t’empoigner ?
Non, pas de brutalités inutiles : entre nous, tout devait commencer par le regard.
Laisser grandir le désir avec ses impatiences vertigineuses. Les laisser devenir intolérables. Ne plus pouvoir attendre ni résister.
Enfin j’ai pu poser mes mains sur toi, te déshabiller, t’effeuiller. Je ne pouvais plus m’arrêter. J’étais insatiable. Je te voulais tout à moi. Je voulais tout de toi.
Toi. 
De toi, j'ai tout aimé. Ta nudité. Ta peau blanche, veloutée, où s’accrochaient quelques éclats d’or. Cet alphabet de grains de beauté que je caressais enfin. Ces aspérités que je parcourais, ce monde de creux, de bosses. Et jusqu'à ton parfum dont je me suis enivrée jusqu'à l'asphyxie.
Alors j’ai fermé les yeux et je me suis laissée partir. 
Je t'ai lu et relu du bout des doigts.
Tu es vivant.


Mémoire olfactive
Les Abeilles de Guerlain,
Nouvelles
Le Cherche Midi
Collection Hors-collection
Préface : Erik ORSENNA
Disponible le 15 mai 2015
ISBN : 978-2-7491-4270-8
17,80 € ttc
Ces nouvelles ont été sélectionnées à l'issue d'un concours organisé par la Maison Guerlain et le cherche midi éditeur. L'ensemble des droits d'auteur sera reversé aux Restos du Coeur pour leur atelier de lutte contre l'illettrisme.
Philippe Claudel, à propos de ce livre : « Les parfums insèrent en nous le profond de nos âmes. Ils les constituent aussi, s'y cachent, ressurgissent quand nous ne les attendons pas. »


1 commentaire:

  1. J'espère que t'es mégafière de toi ! Cette nouvelle, je l'ai vraiment beaucoup aimée .
    Ca méritait bien ca !
    Isa

    RépondreSupprimer

J'aime quand vous me laissez vos commentaires...