mardi 9 septembre 2014

Superlune

La lune est immense, flottant comme une bulle dans le ciel au-dessus de chez moi.

Je la regarde et j'hésite. Je l'aime ou pas ?
Elle me fait de l'œil.
Elle est là, tellement présente, tellement éclairante. Eblouissante, scintillante. Sujet ou objet de tant de fantasmes, croyance, on-dit en tout genre.

Elle grandit les marées. Bouleverse les océans. Détraque le climat.
Elle décuple les forces.
Je pourrais peut-être bouger un ou deux meubles : cela fait longtemps que je n'ai pas déménagé.
Me limer les ongles ce soir. Ou appeler la coiffeuse. Il paraît que tout repousse plus dru, plus vigoureux après. Eviter l'épilation un soir de pleine lune. En revanche jardiner, planter, récolter.



Exacerbe les pulsions meurtrières. Je n'ai qu'une pauvre araignée à me mettre sous la dent, quelques moucherons kamikazes attirés par l'écran de mon ordinateur.
Agit sur les cerveaux un peu dérangés. Me planter au beau milieu de ma terrasse avec mon chien et hurler. Hululer, roucouler, aboyer, chanter, danser.
Décolore les tissus mais rend le blanc plus blanc, tiens ça me rappelle quelque chose. Peut-être appliquer un masque de beauté purifiant, le laisser poser sous le halo bleuté pour une peau plus éclatante.
Enfin agit sur le sommeil. Deux jours avant, deux jours après. En gros une semaine de fichue avec des nuits agitées. Une imagination décuplée.

Superlune ce soir. Aucune envie d'aller me coucher.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

J'aime quand vous me laissez vos commentaires...