mardi 16 septembre 2014

Désorientation

Ce soir réunion de rentrée au collège pour mon grand.

J'appellerai ça plutôt une réunion de sortie mais je ne vais pas jouer sur les mots.
Je le sais bien que cette putain d'année de troisième est importante pour lui, et ô combien. Alors dire que je redoute cette étape relève du pléonasme. On nous l'a assez martelé ou ânonné :

- Mesdames, messieurs les parents, pour les élèves de SEGPA* la troisième est l'année de l'orientation…

Et là, nous voilà repartis pour une heure de bourrage de crâne.
- L'orientation, messieurs et mesdames, est la clé de cette année…
J'écoute sans entendre. Rien de neuf sous le soleil. Mon grand a 15 ans, il n'aime pas l'école et elle le lui rend bien. Allez hop bon débarras !
- Un enjeu…
Tu parles d'un enjeu : ce que je sais, c'est que, si, d'ici la fin de l'année, il n'a pas trouvé sa vocation, il peut envisager la voie de garage. C'est un métier ça ?
- Comment fait-on s'il ne trouve pas ?
- Il faudra bien qu'il trouve…
J'adore ce genre d'évidence. Si je m'écoute, je vais hurler. Me rouler par terre. Monter sur la table. Faire pipi au beau milieu de la classe. Qu'est-ce qu'il fait chaud subitement !
- Il n'a pas 16 ans, bon sang de bonsoir ! Et je reste polie, monsieur le directeur, mais on ne pourrait pas leur laisser un peu plus de temps ?
Mais le directeur a épuisé son temps de parole et n'a plus le temps de parler du temps. Pour quoi faire ? C'est comme ça. Il regarde sa montre discrètement. Il ne pensait pas qu'il était déjà si tard. Et donc se dépêche de conclure en nous distribuant un feuillet.
- Vous y trouverez les formations auxquelles votre enfant peut prétendre ainsi que tous les établissements où votre enfant pourra être accueilli l'an prochain.
J'ai dans les mains l'avenir de mon enfant et il tient sur un feuillet A4. 

*SEGPA : section d'enseignement général et professionnel adapté qui, au collège, accueille des élèves présentant des difficultés d'apprentissage graves et durables.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

J'aime quand vous me laissez vos commentaires...