mardi 8 avril 2014

Et au milieu coule une rivière

Sur la page Facebook de Corrèze Tourisme, je tombe sur cette photo.


J’ai l’impression d’y être. Je n’ai rien oublié, la sensation de liberté, de plénitude. La concentration à l’état pur. La solitude bienfaisante. Le sifflement de la ligne dans l’air. L’observation, le jeu, la ruse, la patience. La minutie. Tout un vocabulaire qui ne me ressemble pas.
J’avais lu le livre, vu le film et j’étais tombée amoureuse de Craig Sheffer : je l’entends encore, pour moi, il est la voix de Norman MacLean*.

Avec mon premier mari, nous étions partis en voyage de noces là-bas. J’y ai pêché ma première truite. Une arc-en-ciel gigantesque dans une rivière énorme, la Blackfoot River.
20 ans après, des Etats-Unis je ne connais toujours que Livingston et Bozeman dans le Montana, "The Big Sky Country", avec le vague souvenir d'une longue escale dans l’aéroport de Chicago. 
Sur l'étagère à côté de mon bureau est posée la boîte à mouches Orvis que j’avais rapportée. Parfois j’en ouvre les petites cases, je sors les mouches une à une de leur étui de verre et je les regarde, je les caresse.
Je m’étais offert une canne en carbone de 8,6’ achetée à Londres chez Hardy, légère, souple avec une poignée en liège, un moulinet tellement mélodieux et une soie de 4. C’était royal dans tous les sens du terme. La rolls de la canne à mouche.
Avec elle j’ai fait des ouvertures en Corrèze, j’aimais la Dordogne, la Maronne mais surtout les gorges de la Cère qu'il fallait mériter. La maison du Pêcheur, les dîners tous ensemble après le coup du soir. Le casse-croûte sur les berges ombragées et les vols un peu lourds des demoiselles quand la lumière tombait, les éclosions miraculeuses des mouches de mai.
Je me souviens aussi, chez mon ami Georges, d’une pêche incroyable sur le Drac. Et la Lozère avec ses rus à ciel ouvert, comme des entailles sur les plateaux d’Aubrac, dans l'eau claire desquels ondulaient des farios nerveuses et agiles.

Je n'ai jamais rien oublié de tout cela. Et encore moins cette phrase qui n'est pas de moi.*
"Et à la fin toutes les choses viennent se fondre en une seule.  Et au milieu coule une rivière."


*La rivière du sixième jour, Norman Maclean, Rivages, 1997
Et au milieu coule une rivière, Robert Redford, 1992, avec Craig Sheffer, Brad Pitt.

1 commentaire:

J'aime quand vous me laissez vos commentaires...