mardi 1 avril 2014

Bonne pomme

Je suis en train de peler une pomme…

Ce soir, j'ai pris un petit couteau bien affûté et je m'applique. Je vais faire des rubans fins, presque translucides, réguliers.
De belles épluchures transparentes.
Il faut dire qu'elle m'a un peu vexée l'autre jour. Non pas vexée, interpellée. Nous finissons de déjeuner, tranquillement sur sa terrasse au soleil et je transvase mes épluchures de pomme dans mon pot de yaourt vide.
- Tu fais vraiment des épluchures de riche…
Je relève la tête, interloquée. Qu'est-ce qu'elle me raconte ?
Moi, des épluchures de riche ?
- Oui, regarde tout ce que tu laisses…
Je baisse les yeux vers mon pot de yaourt et je contemple les épluchures. La peau et sous la peau la chair, pas encore oxydée. La pomme, ça noircit tellement vite.
- C'est un truc qui rendait ma mère complètement dingue : elle appelait ça des épluchures de riche…
Moi qui mange même la peau des pommes de terre. Qu'est-ce qu'elle me chante ? J'attaque la première pluche et je la rogne.
- … elle m'a fait la guerre pendant toute mon enfance…
Je vide le pot de yaourt. Je gratouille, je ronge, je finis par manger toute la peau. C'est toujours moi qui termine les trucs périmés à la maison.
- Ce n'est pas la première fois. Je l'avais déjà remarqué…
Je croque dans le trognon, ne laisse que quatre pépins dans un pot de yaourt vide. Qu'est-ce qu'elle veut ? Que je lave le pot de plastique pour en faire un cendrier… De toute façon à quoi bon me justifier ? C'est la lutte des classes ici bas et moi j'ai été trahie, dénoncée par une épluchure de pomme…
- … ne t'en fais pas, on t'aime quand même !

Quand même ?
J'attaque ce soir la rééducation. Un petit couteau bien affûté, je m'applique et fais des rubans fins, presque translucides, réguliers…
De belle épluchures transparentes ! Elle va voir ce qu'elle va voir : elle ne parviendra jamais à m'égaler.




3 commentaires:

  1. Sans aller jusqu'à parler de la lutte des classes, la différence qui avait frappée la petite provinciale de milieu ouvrier sortie de sa province pour cause d'études , fut le pelage des fruits dans une assiette à dessert avec un couteau et une fourchette . Tout un sport pour une novice ... alors je ne me moquerai pas de l'épaisseur de tes épluchures promis !!
    Annick

    RépondreSupprimer
  2. Il y a plein de vitamines dans la peau des pommes ( quelques pesticides aussi hélas),mais c'est tellement meileur quand on croque dedans!! arretons d'éplucher,c'est tellement plus simple!!
    nelly

    RépondreSupprimer
  3. et voilà, maintenant, à chaque fois que je vais éplucher ma pomme, je vais penser à toi ... comme ce midi, quand tout à coup je me suis mise à faire plus attention à mon épluchage ... il faudra faire un concours un de ces jours ;) mg

    RépondreSupprimer

J'aime quand vous me laissez vos commentaires...