mardi 22 avril 2014

Contrefaçon

Elle est juste devant moi dans la file d’attente des caisses

Je viens d'acheter un jean pour mon grand parce qu'il aime bien les slims sans marque de ce magasin.
Elle est avec une copine mais on n'entend et on ne voit qu'elle : elle fait un de ces raffuts. Elle jacasse avec le débit d'une mitraillette, se dandine d'un pied sur l'autre, ricane sous cape en jetant un œil à droite, à gauche. 
Ses pieds portent les baskets noires à la célèbre étoile*. 
Ses yeux sont maquillés, rimmel, mascara et ombre à paupières verte. Du gloss nacré sur les lèvres. 
Aux oreilles des boucles brillantes qui reproduisent 2 C entrelacés**. 
Je me demande quel âge elle peut avoir. 
12, 13 ? Guère plus.
Elle tient à la main un petit bout de tissu noir qui ressemble à une jupe. Vu la largeur du fessier qu'elle trémousse devant moi, j'ai du mal à croire que ce soit pour elle. 
Une grosse barrette façon écaille siglée D&G*** retient la tignasse châtain où se mêlent des mèches blondes. 
Elle ouvre la fermeture éclair de son petit sac à main aux initiales LV****, et j'entrevois des ongles rongés enduits d'un vernis bleu turquoise qui s'écaille. 
Elle farfouille. Cherche. Retourne son bazar. 
- 4,99 € 
C'est le prix de son morceau de lycra. 
Elle pose sur la caisse une minuscule clé accrochée au bout d'une cordelette rouge. Elle pousse un cri de soulagement quand elle extirpe enfin de son fouillis ce qui lui sert de porte-monnaie. 

Elle tient à la main une boîte rose en forme de cœur fermée par un petit cadenas doré. 
Une tirelire de petite fille. 

 *Converse All Stars **Chanel *** Dolce & Gabbana **** Louis Vuitton


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

J'aime quand vous me laissez vos commentaires...