lundi 2 décembre 2013

Lundi matin

C’est le rituel du lundi matin

Je viens de me garer sur le parking de ma petite entreprise et j’observe l’étrange manège d’une jeune femme vêtue d’une blouse vert pomme granny smith, uniforme que l’entreprise de nettoyage (sous-traitante) impose à ses employées. Elle porte en plus de gros gants de ménage de la même couleur qui lui font des mains disproportionnées – un peu comme si elle les avait volés au géant vert – et perchée sur la pointe des pieds, elle fouille la poubelle accrochée à la clôture du parking.

- Bonjour. Vous avez perdu quelque chose ?
La jeune femme relève la tête et me regarde d’un air un peu surpris. Malgré la mauvaise blouse et ses énormes mains, elle est plutôt belle. Ce vert que je n'aime pas devient beau sur sa peau noire. Je m’imagine dans la même tenue : mon teint serait verdâtre, blême, un désastre assurément.
Je la sens décontenancée. Peut-être ai-je mis trop de vigueur dans ma question et qu'elle a pris cela pour de l'agressivité. Alors je dis sur un ton plus doux.
- Vous cherchez quelque chose ?
- Non je vide les poubelles…
D'ailleurs elle extirpe une canette de soda, une peau d'orange, un emballage de sandwich, un paquet de cigarettes, un trognon de pomme, un exemplaire de 20 minutes… qu'elle jette au fur et à mesure dans un sac noir posé à ses pieds. 
Je pense qu'il existe une façon beaucoup plus normale de vider les poubelles et qui consiste à enlever le sac, le fermer et le jeter dans un container à ordures… - Pourquoi vous n'enlevez pas directement le sac ? 
Elle s'arrête, un morceau de baguette mollasson dans sa main verte. 
- Pas le droit. 
Elle a un fort accent. 
- Comment ça pas le droit ? 
- Pas le droit de changer le sac. Les sacs sont trop chers. Le patron veut pas...
Je reste muette : parce que les sacs poubelles sont trop chers, une femme de ménage fouille les poubelles au lieu de les vider ! 
- Oui c'est comme ça tous les lundis… Bonne journée Madame. 

Interloquée, je regarde la silhouette verte s'éloigner à l'autre bout du parking, son sac poubelle à la main. Elle n'a pas que ça à faire, il lui reste trois poubelles à fouiller.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

J'aime quand vous me laissez vos commentaires...