lundi 23 décembre 2013

Les goûts et les couleurs

Je ne sais pas quelle mouche m'a piquée ce matin.

Je suis habillée comme l’as de pique. Tiens d’ailleurs, le gars que je viens de croiser dans le couloir – je ne l’ai jamais vu celui-là – il m’a regardée bizarrement. Il a raison : ce pull bleu est trop petit. J’ai l’impression d’éclater dedans. C’est quoi le terme déjà : ajusté ? Oui c’est ça, ajusté, et bien chez moi, cela veut dire plus que juste.
Je vais me planquer dans mon bureau. Ne pas en sortir. Le moins possible. Si on m’appelle, je ne réponds pas ou alors je demande que l’on vienne me voir.
Et puis le pantalon, pourquoi j’ai mis ce pantalon ? Quelle idée ! Déjà au départ il est moche, mais sur moi il est archi moche. Comme dirait ma chipie : « ton pantalon de dadame… »
Pourquoi je n’ai pas mis le noir qui était sorti, tout beau, tout propre, tout bien repassé ? Il me fait une ligne impeccable.
Et les bottes bleues, j’aurais pu m’en passer. En plus ce n’est pas du tout le même bleu que le haut.
Si je m’écoutais, je filerais chez moi me changer. Cela me prendrait trois quarts d’heure, une petite heure maximum, et au moins je travaillerais l’esprit serein.
Flûte le téléphone qui sonne.
- … comment ça… ok j’arrive…
Je regarde à gauche à droite, je fonce dans le couloir. Mince, revoilà le gars. Il est joli son pull violet, bel effet avec les cheveux gris.
M… ! Il est accompagné et son alter ego, en revanche, je le connais...
- Bonjour, ça va ?
Je vais passer très vite mon chemin, prendre l’air pressé.
- … b’jour … ça va…
J’entends mon prénom. Je rentre la tête dans mon col roulé bleu et j’aperçois le bout de mes bottes bleues, mon pantalon qui godille dessus. Que c’est moche !
Je suis moche.
Désolée les gars si je ne m’arrête pas, je suis moche et débordée.
Vivement ce soir – je pense dans ma petite tête – j’enlèverai ces oripeaux et je redeviendrai celle que je suis habituellement.
Mais on m’appelle, on me poursuit. Oh non… on insiste et je dois faire marche arrière.
- Bonjour monsieur…
Celui que je connais me sourit :
- …avec monsieur Violet, on parlait de la couleur de ton pull … qui, d’ailleurs, te va très bien…
Monsieur Violet opine du chef. Quel imbécile ! 
- …oui surtout qu’avec vos bottes, c’est vraiment joli…
Je n’y crois pas une seconde : ils se moquent de moi ou quoi ? Ils ne vont pas tarder à me parler du pantalon.
- … d’ailleurs tu devrais t’habiller plus …
N'importe quoi ! S'ils savaient ! 
- … souvent comme ça… 
Je tourne les talons. Dès que je rentre chez moi, je me change et je bazarde le pull et le pantalon.  


Comme on dit déjà : les goûts et les couleurs...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

J'aime quand vous me laissez vos commentaires...