jeudi 8 octobre 2015

De l'amour




Début septembre, mon amoureux et moi étions de mariage. Nous nous étions mis tous les deux sur notre 31 et nous étions beaux comme des sous neufs, enfin moi je trouve.
Il y avait quelque chose d’étrange d’assister ensemble à cette cérémonie.
A notre manière nous sommes un jeune couple, bientôt trois ans d'existence en tant que tel, même si nous ne vivons pas ensemble. Nous partageons une belle complicité et beaucoup de points communs mais comme nous comptabilisons à nous deux un siècle d’existence, forcément nos projets ne sont pas les mêmes que ceux d'un couple jeune (en âge). Exemple frappant : malgré tout ce que nous éprouvons l'un pour l'autre et le désir que nous pourrions en avoir, il est évident que jamais nous n'aurons un enfant ensemble.
Nous sommes arrivés en retard à la cérémonie qui avait lieu à l'église et nous sommes donc restés tous les deux au fond. La mariée était bien jolie dans sa longue robe blanche, le marié élégant dans son frac gris. Ils avaient une allure juvénile, portant haut leur d'amour et surtout leur espérance d'un avenir radieux.
A chaque fois que j'assiste à une cérémonie de mariage, je ressens un sentiment étrange, presque dérangeant, lorsque j’entends cette petite phrase où les fiancés promettent "de s'aimer et de se chérir jusqu’à ce que la mort les sépare" avant que le prêtre les unisse pour la vie. 
Pour la vie... je n'y crois pas. Ou plutôt je n'y crois plus. Et je me demande même comment on peut faire pour se promettre un truc pareil. Peut-être que je suis un peu envieuse, mais il faut avoir une telle confiance en soi, en l'autre et surtout en la vie.

J'ai appris que la vie n'est pas aisée, que la route est jonchée d'écueils, que l'on ne fait pas toujours ce que l'on devrait faire, et qu'il peut arriver aussi qu'après avoir aimé et été aimée, on tombe en désamour comme disent les Québecois, jolie manière de dire que l'on n'aime plus.
Evidemment tout ça je ne pouvais pas l'exprimer à l'occasion de ce mariage, ce n'était ni le lieu ni le moment. Alors j'ai pris mon mal en patience et j'ai essayé d'imaginer comment aurait été mon existence si tout s'était déroulé différemment (j'avais écrit normalement et je me suis reprise : la norme, qu'est-ce que c'est ?)  et que j'avais été la femme d'un seul homme jusqu'à ce que la mort nous sépare.
Sacré effort d'imagination et malgré les trésors dont je suis pourvue, j'ai fait un bide total. Je n'y suis pas parvenue.

Pourtant moi aussi je me suis mariée dans une belle robe blanche. Moi aussi j'y ai cru. Moi aussi j'ai été la plus belle ce jour-là et j'ai eu les yeux emplis d'espoir. Sauf qu'il y a eu un ou plutôt des "mais"…
Je comptabilise deux mariages et d'autres histoires d'amour, j'ai fait et reçu des promesses qui n'ont pas été tenues,  j'ai aimé, j'ai été aimée et puis un jour j'ai désaimé ou j'ai été désaimée.
Tout cela m'est arrivé à moi. 
J'ai eu tellement de vies différentes qu'il m'arrive de penser que j'ai déjà vécu 100 ans ! 

J'arrive parfois à me convaincre que plus jamais on ne m'y reprendra, qu'il n'est pas né celui qui… Et puis mon amoureux me regarde d'une certaine manière, ou me glisse des mots doux, ou me réserve une attention dont il a le secret… Et je sens la carapace qui se fissure. Je me prends à rêver. J'entends les oiseaux gazouiller. Mais le terrain est encore meuble, et dès qu'il s'agit de vie commune, de projets d'avenir, je me carapate, je ricane, je deviens fébrile ou même agressive.

En fait je crois que j'ai la trouille au ventre qu'un jour notre merveilleuse histoire s'arrête, comme cela s'est passé les autres fois, même si j'ai beau me dire que justement ce n'est pas comme les autres fois ! 

J'aimerais tellement avoir la certitude d'aimer toujours cet homme qui, l'autre jour au mariage, se tenait à mes côtés au fond de l'église et m'a pris la main au moment où les mariés se sont dit oui. 
Oui. 
C'est à ça que je pense depuis. 
Oui. Je voudrais avoir la certitude de l'aimer jusqu'au bout de notre vie.

6 commentaires:

  1. Il n'y a jamais de certitudes dans la vie mais c'est ça aussi qui fait que tout est possible ;) Le pire comme le meilleur, surtout le meilleur^^. Bises !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et lorsque le meilleur survient, Aileza… on fait quoi à ton avis ? Oui je sais on en profite sans se poser toutes ces questions à la noix… Bises aussi

      Supprimer
  2. Encore faut il savoir ce que l'on veut et assumer ses choix sans donner d'espoir à l'autre et surtout, comprendre et être à l'écoute avec tolérance. Penser pour deux et pas qu'à soi-même !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout à fait d'accord avec ce commentaire. Il m'est arrivé aussi de me faire la même remarque.

      Supprimer
  3. Mariés, pas mariés, qu'est-ce que ça change ? Rien .
    Pour le reste, y a qu'a décider qu'on va s'aimer toute la vie, c'est quand meme pas si compliqué !

    RépondreSupprimer
  4. aimer c'est partager ,un jour dix ans ou toute sa vie !!!!!c'est peut être se laisser porter malgré les deceptions que celui qui aime malgré tout ,c'est se sentir vivant!!!!tu es faite pour le bonheur laisse le t'inonder sans trop de questions je pense que que tu ne sais pas combien les gens t'apprecient et t'aime car tu es une personne exceptionnelle !je t'embrasse

    RépondreSupprimer

J'aime quand vous me laissez vos commentaires...