vendredi 18 septembre 2015

Le prix du non





Tout l'été j’y ai réfléchi, ça a turbiné sec dans mon petit cerveau. J’ai repensé à mes copines qui me regardaient d’un air navré, enfin surtout une ou deux, et qui, depuis un bon bout de temps déjà, essayaient de me rééduquer.
- Pfffffffffffff quand je pense que tu bosses pour rien…
- Mais non, ce n'est pas pour rien…
- N'importe quoi…
- … ça s’appelle du bénévolat…
- Enfin, t’as pas un rond !
- Oui mais…
- Y’a pas de mais qui tienne la route : t’es pauvre comme Job alors quand tu bosses, on te paye, c’est simple, non ?
Combien de fois m'ont-elles cloué le bec ?
Et si elles avaient raison après tout ?
Bon gré mal gré, j'ai continué mes petites affaires pas vraiment lucratives. Toute la ville et ses alentours étaient au courant.
- Y’a une pauvre poire qui bosse à l’œil…
La réputation d'enfer.
- … pour 0 € t'as du travail de pro*
Je me suis autoconvaincue  : ça finirait bien par payer un jour. 
Mais en attendant, je n'avais toujours pas la queue d'un centime, je trimais pour la gloire ou plutôt pour rien. 
Les copines n'avaient peut-être pas tout à fait tort. 
Je devais envisager la vie autrement.   

Fin août, juste avant mon départ en vacances, on est venu me voir chez moi.   
- Tu n'aurais pas cinq minutes…
- Beh je n'ai pas trop le temps en ce moment…
- Juste un petit coup de main, tu comprends, on ne sait pas comment faire ! Tout le monde est parti.
- Justement, moi aussi… 
Les regards se sont fait implorants. C'était mal barré mais la petite voix s'est immiscée dans la conversation.
- Dis non, non, non, non, non et non. NON, bordel, NON !
Elle m'a prise au dépourvu alors j'ai dit
- … c'est la dernière fois… 
La petite voix n'a pas été convaincue.
- Tu es vraiment la reine des connes.
- Oui, oui merci… 
Ça ne lui a pas plu du tout.
- Voilà, tu t'es encore fait baiser… 
La petite voix est pragmatique, expéditive et pas forcément polie.
- … j'accepte de vous dépanner encore une…
- … et tu pourrais nous préparer ça pour ce week-end ?
- Ah ah ah ah … un week-end pourri, un de plus !
Sempiternelle rengaine : cinq minutes qui se transforment en heures. Soirées. Samedi. Dimanche. Vacances.
- Alors là, ma vieille, tu t'es foutue toute seule dans la merde !
- Oh ras le bol !
J'avais sorti ça toute seule. Regard surpris.
Alors la petite voix ne m'a pas lâchée.
- Tu vois que quand tu veux… 
Elle m'a encouragée.
- Tu es vraiment sympa … 
Coachée.
- … tu peux. La prochaine fois, tu refuses direct. 
- Je te préviens : c'est vraiment la dernière fois.

Conclusion : j'ai fait le boulot demandé. Comme prévu, le budget cinq minutes a volé en éclat. Je me suis agacée un bon coup. La petite voix était aux anges. 
Je n'ai pas encore dit un mot de tout ça aux copines. 
Je sais par expérience qu'il vaut mieux battre le fer quand il est chaud alors j'ai embrayé sur une série de courriers et de mails. 
J'ai prévenu la ville entière. Désormais je ne bosse plus pour la gloire ou la postérité. 
J'accepte les chèques, les virements, les espèces sonnantes et trébuchantes, les cartes bancaires. Visa, American Express. Chèques vacances. Tickets restaurant. 
Mais surtout je sais dire NON NON et NON. Et ces trois lettres vont certainement être... payantes. 

*Et puisque le changement c'est maintenant, j'en profite pour m'offrir au passage un petit moment d'autosatisfaction.

6 commentaires:

  1. BRAVOOOOOO !!! ENFIIIIIIN!!! JUST DO IIIIIIT .IL ETAIT TEMMMMMPS .
    Voilà j en dirais pas plus .
    une brune qui t'adore

    RépondreSupprimer
  2. Pas facile d'apprendre à dire non ! Bonne décision, je te souhaite de t'y tenir !!! Ne craque pas !!! (mais reste sympa, hein ? ;) )

    RépondreSupprimer
  3. Bonne décision, pas facile ni à prendre, ni à tenir !! Mais salvatrice ! Bisous

    RépondreSupprimer
  4. Bon eh bien voilà une bonne chose de faite ! Maintenant tu vas consacrer tout ce temps à écrire ce que tu aimes par exemple, qu'est-ce qu'en t'en dis ? Tu seras peut-être pas payée plus cher mais tu te feras plaisir^^. Bises !

    RépondreSupprimer
  5. Le luxe supreme, tu vas peut etre meme pouvoir d'offrir du temps pour toi !

    RépondreSupprimer
  6. Eh bien cette petite voix elle n'est pas très polie !! ;)
    Mais elle a raison, même si c'est dur d'apprendre à dire non. Bon courage pour la suite !

    RépondreSupprimer

J'aime quand vous me laissez vos commentaires...