mardi 22 septembre 2015

C'était moi...



Est-ce que j'avais 18, 20 ans ? Je ne sais pas trop, cette photo n'est pas datée. 
Je l'ai publiée ce week-end sur mon profil facebook. L'idée venait de l'un de mes camarades de collège, jeune quinqua comme moi :-)
"Salve les amis, et si nous nous affichions tels que nous étions à 18 ans ?!?"
Au début je n'étais pas sûre d'avoir envie de jouer le jeu.
Beh oui, j'ai forcément changé. Le temps qui fait mal, les cicatrices de l'existence, les années tout simplement. Et puis quelle photo montrer ?

Je ne me suis jamais vraiment aimée, en photo ou ailleurs, et encore moins à cette époque de ma vie, adolescence, post adolescence. De mes années collège et lycée, je garde un souvenir laborieux. Douloureux au point de vouloir tout oublier peut-être ? Sans doute… J'aurais tellement aimé avoir l'aisance de ces filles que les garçons regardent, convoitent et dont ils tombent follement amoureux.

Et donc, après beaucoup d'hésitations, finalement j'ai publié cette photo.
Déjà il y a eu tous ces commentaires qui m'ont prise au dépourvu. Jolie, belle, sublime, mignonne… Et soudain, en privé, ce message.
- Tu es superbe !
Il ne manquait plus que toi. Je ne sais pas trop que répondre. Tu poursuis la conversation. A l'époque tu étais mignon, joli garçon. Trop pour moi.
- … euh… dis-moi, te souviendrais-tu d'un film que nous aurions "partagé", toi et moi ?
Je ne saisis pas de suite ton propos.
- … nous avons partagé un film ?
Je sais, je suis parfois tellement stupide. Mais ma mémoire est une véritable course de sauts d'obstacles.
- Oui, cette petite salle de cinéma, un mercredi après-midi…
Tu te souviens de tout. Le film, l'heure, l'instant où tout bascule.
- Non non, tu te trompes, ce n'était pas moi.
Et cet émoi furtif, fugitif. Quel âge avions-nous ? 15, 16 ans ? Tu insistes.
- Si je suis sûr, c'était toi…
Je n'ai pas envie d'en parler. J'ai enfoui cet instant au plus profond de moi-même. Personne ne doit savoir.
- Non je pense que tu te trompes, ce n'était pas moi.
J'ai toujours pensé que tu avais joué avec moi, peut-être même fait un pari avec les copains.
- Si, si, si c'était bien nous !
Tu te veux convaincant, je te résiste.
- … c'était toi, c'était moi et franchement le souvenir est joli.
Tu as tout dit.
Fin de la conversation.

C'était un mercredi après-midi dans une petite salle obscure d'une ville de banlieue parisienne. On projetait un film américain en version française, peu importait le titre, ils n'étaient pas venus pour ça. Ils s'étaient assis au dernier rang. Un garçon, une fille, 15 ou 16 ans. Elle avait le cœur battant, les mains moites, il faisait chaud. Elle avait attendu, les yeux rivés sur le grand écran, qu'il se lance. Il était fébrile,  un peu maladroit mais elle avait pensé qu'elle n'oublierait jamais son premier baiser ni celui qui lui avait donné.  

Je n'ai jamais oublié.
Ce garçon c'était toi. Cette fille c'était moi.


Et vous, vous vous souvenez de votre premier baiser ? 

4 commentaires:

  1. Très belle histoire... j'en ai le coeur qui bat ! ;)

    RépondreSupprimer
  2. Bien sur ! Mais, c'est mon secret à moi .

    RépondreSupprimer
  3. je me souviens du dernier de toi!...

    RépondreSupprimer
  4. Quelle belle histoire ! tu pourrais écrire une super nouvelle avec non ? J'adore quand le présent éclaire le passé :) Bises !

    RépondreSupprimer

J'aime quand vous me laissez vos commentaires...