jeudi 23 janvier 2014

Soliloque

Les journées raccourcissent même si les jours rallongent.

- J’ai bossé hier soir jusqu’à 2 h du matin…
- Comme ça tu te maintiens à niveau…
- Oui mais j’aimerais sans doute en faire un peu moins et dormir un peu plus.
- Non tu n’aimerais pas…
- Quand même un peu, je t’assure…
- Tu aimes ça.
- Oui mais le temps défile et j'ai l'impression qu'il ne me laisse plus le temps de rien.
- Quand tu n'as plus de projet, tu meurs à petit feu…
- Oui mais là je suis morte de fatigue.
- Tu dormiras mieux un autre jour.
- Sauf que pour dormir, rien ne vaut la nuit.
- Il ne faut pas avoir ce genre de principe.
- Qu'est-ce que tu préconises : dormir debout peut-être ?
- Tu peux aussi dormir tout éveillé et personne n'y verra que du feu…
- Il n'empêche : pour l'heure le temps s'écoule et ma nuit rétrécit.
- Ecoute, tu fais ce que tu aimes et tu aimes ce que tu fais… c'est déjà beaucoup
- Oui tu as raison mais là, je tire ma révérence et m'en vais me faire dormir. Quoi que tu en dises, il y a un temps pour tout.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

J'aime quand vous me laissez vos commentaires...