lundi 13 avril 2015

Si j'avais su


Si j'avais su.
Je me serais évidemment lavé les cheveux et fait un brushing le matin même.
J'aurais soigné davantage ma tenue et certainement choisi un autre haut que ce T-shirt rouge.
Je n'aurais pas mis ces baskets non plus, peut-être même que je me serais offert une nouvelle paire de chaussures. Je me serais maquillée un peu.
Je n'aurais pas hurlé sur mon grand parce qu'il allait nous mettre en retard et que franchement il se moquait de moi.
Je n'aurais pas compati à ces stupides problèmes de boulot servis dans le détail par mon amoureux, en imaginant le pire et en m'inquiétant pour son avenir.  Je ne me serai pas étonnée qu'il change subitement le code de sa tablette sous un prétexte fallacieux et je ne lui aurais pas prêté une aventure improbable avec une de mes grandes amies.
Je n'aurais pas eu ces scrupules à accepter l'invitation de ma mère pour fêter l'anniversaire de mon grand alors que celui-ci ne tombait que quinze jours plus tard mais que j'avais l'impression que peut-être elle m'en voulait de ne pas être venue pour le week-end de Pâques parce que j'attendais la visite de ma cousine qui s'était carrément invitée chez moi.
Je ne me serais pas étonnée non plus que ma sœur ne m'ait pas passé pas le moindre coup de fil depuis une petite dizaine de jours en me torturant parce que j'avais peut-être dit quelque chose qui l'avait blessée mais que je ne me souvenais absolument pas quoi.
Je n'aurais pas gobé ces bobards de chapeaux de paille qu'il fallait impérativement emporter, d'après mes enfants, pour se protéger du soleil alors qu'il pleuvait justement ce matin-là et un peu aussi parce que c'était tendance depuis que Pharrell Williams en avait fait une mode.
Je n'aurais certainement pas embarqué dans mon périple ces deux minuscules crottins de Chavignol et ce ridicule reste de crumble aux pommes en me disant qu'on pourrait toujours les terminer le soir au dîner puisqu'on ne serait que quatre.

Si j'avais su…
J'aurais fait attention au moindre détail. J'aurais certainement été plus jolie sur les photos. J'aurais compris que si mon grand était en retard c'était pour m'éviter d'être en avance. Je n'aurais pas couru dans tous les sens en pestant pour lui acheter son cadeau puisque justement son anniversaire tombait quinze jours plus tard. J'aurais relu les messages de mon amoureux dans le détail et j'aurais fait le lien avec les cafouillages de ma grande amie. J'aurais compris que si ma sœur ne m'avait pas appelée c'est parce qu'elle avait peur de gaffer, que ma mère était de mèche avec ma cousine et que finalement ça arrangeait carrément tout le monde que je sois restée chez moi le week-end d'avant.
Si j'avais su qu'en arrivant en retard dans le jardin de ma maison d'enfance plus de quarante personnes que j'aime m'attendaient depuis trois quarts d'heure derrière le portail.
Si j'avais su qu'ils étaient venus là exprès pour moi, rien que pour moi et un peu beaucoup pour mes 50 printemps tout beaux tout neufs.
Si j'avais su tout ça avant… la surprise n'aurait pas été aussi grande ni aussi belle, l'émotion aussi forte. Le bonheur aussi radieux malgré le froid gris, les nuages et les averses.
Si j'avais su, je bouquinerais tranquillement ce soir au lieu de tenter d'écrire et de réécrire, d'effacer et de recommencer parce que j'ai quand même envie que mon billet de ce soir soit à la hauteur de cette journée qui m'a été offerte hier.

Si vous saviez…  j'en rêve encore !

5 commentaires:

  1. Bon anniversaire....

    RépondreSupprimer
  2. ''LE MONDE SE DÉPLOIE COMME IL LE DOIT, N'EN DOUTEZ PAS''
    Max Hermann

    RépondreSupprimer
  3. On ressent tes émotions! WOW! Quelle belle surprise! Bravo, ton article est à la hauteur!!!

    RépondreSupprimer
  4. Et en plus, ce billet fait la une de Hellocoton aujourd'hui ! La boucle est bouclée. Merci à tous

    RépondreSupprimer

J'aime quand vous me laissez vos commentaires...