jeudi 26 mars 2015

Destins


Mes yeux sont fixés sur la trainée blanche d'un avion, tout là-haut… 


Elle n'avait pas envie de le quitter une nouvelle fois. Elle pleurait quand le taxi avait démarré. 
Il n’avait pas envie de partir. Il était si bien auprès d’elle. Mais ce n’était que pour deux jours et il la retrouverait.
Elle était passée en vitesse par le Duty Free pour lui rapporter un flacon de parfum. Elle aimait tellement son odeur.
Il avait promis de l’emmener au cinéma ce week-end, elle détestait y aller seule.
Ses enfants lui avaient demandé du touron. Il s’était arrêté à l’épicerie près de l’hôtel. A cause de ça, il avait bien failli rater l’embarquement.
Le car l’avait déposé juste devant l’aérogare, heureusement, sa valise était tellement lourde. Il avait dû payer une surtaxe.
Elle n’aurait jamais pensé qu’elle serait aussi heureuse de rentrer chez elle retrouver ses deux petits frères.
Il n’avait pas eu le temps de finir son jus d’orange : il aurait dû se lever plus tôt. Il n’aimait pas le mélange du goût avec le dentifrice.
C’était la première fois qu’elle embrassait un garçon. Il avait été si tendre avec elle.
Il avait décidé de divorcer. Ils ne pouvaient pas continuer à se déchirer ainsi.
Elle était inquiète pour son bébé. Pourvu qu’il n’ait pas mal aux oreilles.
Il avait renversé du café sur la veste de son costume. Dès demain, il la porterait au pressing au bout de sa rue.
Elle venait de commencer à lire Ces instants-là, de Herborg Wassmo.
Il avait envie d’un whisky. Un whisky et une cigarette. Après il s'était promis d'arrêter de fumer.
Elle devait entrer à l'hôpital jeudi pour la première séance de chimiothérapie. 
Il allait pouvoir se reposer deux ou trois heures, peut-être même dormir un peu. Les deux derniers jours avaient été épuisants. 
Elle devait préparer son entretien d'embauche. Cela faisait six mois qu'elle était au chômage. 
Personne n'était au courant qu'il venait pour la fête : ce serait une belle surprise. Son cadeau d'anniversaire. 
Elle avait perdu le stylo que son père lui avait offert à son entrée à l'université. Elle n'oserait jamais lui avouer. 
Il avait promis à son neveu de lui apprendre à skier. 
Elle avait mal aux jambes. Sa jupe était trop courte, ses bottes la serraient aux mollets. 
Il espérait qu'il y aurait un bon film. Cela ferait passer le temps plus vite. 
Elle n'avait pas envie de le quitter une nouvelle fois. Elle pleurait quand le taxi avait démarré. 
Il n’avait pas envie de partir. Il était si bien auprès d’elle. Mais ce n’était que pour deux jours et il la retrouverait…

Le destin. Et rien d'autre. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

J'aime quand vous me laissez vos commentaires...