lundi 16 juin 2014

Fin



Je n'aime pas finir certains livres…

J'ai toujours l'impression, et d'avance vous me pardonnerez cette formule toute faite, qu'une page va se tourner.
Je retarde le moment de terminer. Je trouve quelque chose d'inutile ou d'extrêmement banal à faire. Je me contrains à lâcher l'histoire, l'air de rien, négligemment pour ne pas lui donner trop d'importance.
J'y reviens ensuite, malgré la raison qui voudrait que je ne finisse jamais.
Et quand vient l'instant fatidique, ces quelques pages devenues trop maigres sous les doigts, je suis prise par une forme de vertige. Ou même d'écœurement comme après un repas trop savoureux.
Alors je contrôle le temps qu'il me reste, je ne m'essouffle pas, je mesure le chemin. Je lis, relis, je dévore chaque mot du regard. Mais arrive forcément la dernière. Page, phrase. Et le point. Seul ou à trois. Toujours final.

Marie-Hélène Lafon, L'Annonce. Très belle histoire d'amour. Je n'avais pas du tout envie que s'arrête cet étrange récit dans lequel j'étais pourtant entrée à contrecœur et dont le style me dérangeait un peu. Mais le récit m'a emportée et Paul, Annette, Eric, Nicole et tous les autres vous me manquez déjà.  

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

J'aime quand vous me laissez vos commentaires...