mercredi 7 janvier 2015

N° 80 145


J'ai reçu ma première carte de presse en 1996. 
Carte d'identité des Journalistes professionnels n° 80 145.
Quel que soit le chemin parcouru - j'ai quitté la presse pour l'édition en 2003 -, nous autres journalistes conservons notre matricule à vie.
Jusqu'à ma mort, je serai donc le n° 80 145.
Alors aujourd'hui, mercredi 7 janvier 2015, moi, n° 80 145, je pleure la barbarie et mes confrères assassinés.
 

1 commentaire:

  1. mon optimisme naturel en a pris un sacré coup, je désespère du genre humain, je pleure aussi
    Isa

    RépondreSupprimer

J'aime quand vous me laissez vos commentaires...