samedi 6 décembre 2014

Aimer, être aimé(e)



J'ai toujours eu envie qu'on m'aime pour moi. 

Pour ce que je suis vraiment. Et non pas comme l'autre aurait voulu que je sois. Ou comme j'aurais voulu être pour lui. Ne pas avoir à me forcer à être autrement. Conserver mon intégrité. Ne pas avoir à composer. Ne pas avoir l'impression de me renier.
Je crois qu'il est là le premier défi de l'amour : aimer l'autre tel qu'il est et non pas tel qu'on aimerait qu'il soit. Et puis dans l'autre sens, se laisser aimer tel(le) qu'on est vraiment.
Pendant longtemps je n'y suis pas parvenue. J'agissais dans l'obligation. Avec la volonté de paraître parfaite jusqu'à m'oublier en chemin. Ou au point de départ de la relation amoureuse tout simplement.  Je réalise aujourd'hui que je me suis souvent contrainte à être éloignée de celle que je suis vraiment.
Combien de fois ai-je joué un rôle de composition et je me demande même comment il a été possible d'aimer cette autre que moi ?
Peut-être que finalement je n'autorisais personne à aimer la vraie moi.
Et puis curieusement, dans ces deux dernières années, ce chaos amoureux s'est apaisé.
Est-ce parce que j'ai rencontré un homme qui ne se pose pas la question de savoir si je devrais changer pour lui plaire ou être différente pour qu'il m'aime ? Est-ce aussi parce que je m'accorde enfin le droit d'être cette personne qu'il aime, c'est-à-dire moi ?
Tout ça peut paraître compliqué… En fait nul besoin de chercher midi à quatorze heures. Je savoure simplement le fait d'être aimée pour moi.

5 commentaires:

  1. Il faut aussi savoir aimer l'autre tel qu'il est... l'inverse est donc tout aussi vrai !!

    RépondreSupprimer
  2. S'aimer "physiquement" est possible, voire narcissique pour certaines personnes mais cela restes facile -à mon sens-. S'aimer "mentalement" est bien plus difficile, cela veut dire laisser libre à ses expressions, laisser parler sa sensibilité, s'écouter... Et c'est là que ca devient dur. Pourtant, on peut être capable d'aimer la personne en face de nous pour ce qu'elle est vraiment alors que nous ne sommes même pas capable d'être soi même devant cette dîte personne... Bref, joli leçon. Je dois la retenir. :)

    RépondreSupprimer
  3. Très beau billet ! Je comprends chacun de tes mots pour les avoir ressentis un jour... Mais quel délice, quel soulagement, quand enfin on laisse l'autre aimer la personne que l'on est vraiment ! Bonne continuation et beaucoup de bonheur à vous deux !

    RépondreSupprimer
  4. Il n'est jamais trop tard pour le comprendre! Quoi que....

    RépondreSupprimer
  5. Ah l'amour,l'amour encore et toujours .....
    Que d'encre gaspillée en son nom , que de folies justifiées , que de larmes versées , d'espoirs anéantis , de coeurs ravagés , d'esprits torturés , de corps épuisés et bla bla bla ......
    Et pourtant que serions nous sans amour ?
    Peu de temps avant de mourir piaf chantait avec son dernier amant : " mais toi t'es le dernier mais toi t'es le premier avant toi y'avait rien avec toi je suis bien...."
    Quand on sait l'amour qu'elle portait à Cerdan c'est dire que vivre c'est avant tout aimer ....
    Au fait je ne crois pas t'avoir dit combien je t'aimais telle que tu es , maintenant c'est fait !
    Le plus important est tout de même de ne jamais oublier de dire je t'aime......
    Une brune qui t'adore

    RépondreSupprimer

J'aime quand vous me laissez vos commentaires...