mercredi 18 septembre 2013

Men in black

Tout à l'heure dans la rue, j'observe une colonie de corbeaux...

En fait ce sont cinq hommes en costume noir, ils fument leur cigarette sur le trottoir à la sortie d'un petit restaurant.
Ils portent tous le même costume noir : pantalon un peu mal taillé, soit trop court, l'ourlet sur le haut de la cheville, soit trop long et qui plisse sur la chaussure.
Poussiéreuses les chaussures.
La veste, à boutonnage unique, est ouverte sur une chemise uniformément blanche. Du Tergal certainement même si je ne sais pas exactement ce que le mot Tergal revêt. En tout cas, une matière synthétique un peu luisante et qui doit prendre rapidement l'odeur de la transpiration.
Je les reconnais : ce sont des croque-morts.
Ils semblent bien s'amuser. Ils rigolent. Ils ont l'air détendu. Pas angoissé pour un sou.
 Je me demande toujours comment ils font. Comment ils vivent. A quoi ils pensent. Ce qu'ils ressentent. Leurs émotions. C'est plus fort que moi.

J'irais bien les voir.
 -Bonjour monsieur le croque-mort, c'est pour un micro-trottoir...
Quand vous rentrez chez vous le soir, qu'est-ce que vous pouvez bien raconter de votre journée à votre femme ? Pire à vos enfants. C'est vrai ça  : comment ils font les enfants quand il s'agit de remplir la fiche à l'école  ? Profession du père : croque-mort. Pas facile à assumer auprès de ses camarades.  
- Qu'est-ce que ça fait de croquer la mort tous les jours ?
De vivre au milieu de tous ces gens qui pleurent. Qui hurlent parfois. D'affronter leurs désespoirs, leurs drames. De vous les approprier comme si c'étaient les vôtres. D'avoir la tête de l'emploi, le regard grave, la mine contrite du matin au soir.
- Et ça vous arrive d'avoir des fous rires ?
Pas un rire nerveux, un ricanement. Non une envie irrépressible d'éclater de rire au pire moment. Même si pour vous, finalement, le pire moment c'est tout le temps.
Des questions, j'en ai une litanie, certaines plus importantes que d'autres, je l'avoue. Si j'osais... Messieurs les croque-morts... Dites-moi... J'aimerais bien savoir... Parce que il y en a une qui me taraude vraiment.

- Dites, est-ce qu'on vous donne des pourboires ?




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

J'aime quand vous me laissez vos commentaires...