jeudi 12 septembre 2013

En fumée...

Cela fait tout juste dix ans que j'ai fumé ma dernière cigarette.
Cela me paraît bien loin. Un peu hors du temps, presque démodé comme dans le film que je regarde d'un œil l'autre soir.
Gros plan sur une rambarde en fer forgé noir où des volutes sont comme dessinées entre les deux montants.  Il fait nuit et il pleut. Une jeune femme d'environ 30 ans aux cheveux courts et blond est accoudée à la fenêtre.
Derrière elle, une petite lampe ronde à l'abat-jour beige est posée sur l'angle d'une table de travail et éclaire la pièce d'un halo un peu jaune. On aperçoit un divan sur lequel se trouvent trois coussins de différentes nuances de gris. Le couvre-lit est un simple tissu indien dont les arabesques violettes rappellent les volutes de la rambarde de la fenêtre.
La jeune femme est vêtue d'un débardeur de satin vert émeraude et d'un pantalon noir. L'ensemble, haut et bas, est assez près du corps et fait ressortir une silhouette plutôt filiforme. Elle porte un bracelet en argent au poignet gauche.
La jeune femme a le regard lointain et vague. Elle est en train de fumer une cigarette.
On entend la sonnerie d'un téléphone.
La jeune femme traverse la pièce, la cigarette à la main. Elle passe une porte et on aperçoit un guéridon de bois clair sur lequel est posé un téléphone blanc dont les numéros sont inscrits en noir sur des touches carrées.
A côté se trouve un cendrier. La jeune femme pose sa cigarette sur l'une des quatre encoches du cendrier où se trouvent quatre mégots écrasés dont l'un porte une marque de rouge à lèvres. Gros plan sur la cigarette en train de se consumer et dont la fumée dessine comme des volutes.
Je n'ai pas vu la fin du film. Le téléphone a sonné et j'ai éteint la télévision.  
Hier après-midi, je marche dans la rue avec ma petite collégienne... Une nouvelle devanture attire notre attention.
- Tiens, c'était un magasin de fenêtres en PVC il y a quelques mois.
- Je n'avais même pas remarqué qu'il avait fermé.
La vitrine n'est pas complètement terminé mais l'enseigne est déjà posée :
Clope and shop.
- Mais qu'est-ce donc que ça ?
- Tu sais, c'est un magasin pour acheter des cigarettes électronique...
- Un bureau de tabac alors ?
- Non, tu peux acheter les aromes...
Elle a l'air bien au courant la bavarde. Un peu jeune quand même pour avoir déjà testé la (le ?) Clope and Shop...
Mais c'est vrai qu'en dessous, en caractères gras, impossibles à rater :  
40 parfums 
Voilà, le temple de la cigarette virtuelle (ou presque) et sa farandole de parfums.
Litchis, miel, noix de coco, citron, fraise tagada, pêche, kiwi, caramel au beurre salé, pepperoni, pizza, frangipane, cacahuètes salées, noisettes grillées, cola, thé vert, café, chocolat ... 
- Il manque quelque chose, non ?
- ... je ne sais pas, pesto, herbes de Provence, quatre fromages... 
On rigole... Mais quand même.
- ... ça y est je le vois, là tout en bas de la liste
Il est en dernière position... Ecrit plus petit que les autres, peut-être ?
- ... tabac.
L'essentiel...




3 commentaires:

  1. Moi, après plus de 13 ans sans tabac, la seule qui me manque encore, c'est quand après
    un diner, tout le monde parti, la cuisine rangée, une petite clope, le cul dans l'herbe, en option un ciel étoilé,le silence. c'était quand meme unmomment de délice

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. une solution... ne plus inviter personne à dîner... ou ne plus ranger la cuisine après... ou habiter sur le bord du périphérique... !

      Supprimer
  2. Aw, this was an extremely good post. Spending some time and actual effort to create a
    great article… but what can I say… I hesitate a lot and never seem to get anything done.


    my webpage: e liquides

    RépondreSupprimer

J'aime quand vous me laissez vos commentaires...