dimanche 31 août 2014

Eternel retour

Dimanche soir alors que j'entends les ronflements de la chienne dans l'entrée - la promenade dominicale dans les champs a eu raison elle - et que la chatte, elle, dort vautrée sur le canapé. 

Exceptionnellement ce soir j'ai allumé la télévision, histoire d'avoir un bruit de fond dans la mélancolie de cette soirée d'un été déjà presque achevé.



Demain signifie retour au bureau sans envie ni passion. J'aimerais retrouver cette étincelle qui me faisait un temps savourer la reprise du boulot. J'ai l'impression que c'était il y a tellement longtemps. Dans une autre vie avec des collègues et un métier que j'aimais. Et le plaisir de bosser.

Demain signifie retour dans un monde étriqué et étouffant. Depuis quelque temps le costume a commencé à craquer aux entournures. Je ne parviens plus à l'enfiler avec le sourire. Résultat : j'ai mal au dos, mal au ventre, mal partout. Et ce soir je réalise que je ferais n'importe quoi pour ne plus y retourner.

Je cherche désormais le remède pour éviter de finir rabougrie, aplatie comme un de ces signets coincés entre les pages des vieux livres qui m'entourent.

Je suis en quête de la solution pour changer de vie.

Et je me dis que ce n'est pas simple. 

1 commentaire:

  1. Un boulot qui ne te nourri plus... je comprends et je partage.

    RépondreSupprimer

J'aime quand vous me laissez vos commentaires...