lundi 1 juillet 2013

Pour Eric


Je m'en veux de commencer ce blog ainsi. Mais comment pourrais-je faire autrement ?

Eric est parti samedi soir. Il roulait à moto lorsque la mort lui est arrivée en pleine face. Je me demande à quoi il a pensé ou si, tout simplement, il a eu le temps de penser.
Depuis, moi, je ne cesse d’y penser.

Eric avait été mon amant quelques mois de notre vie. Il était resté mon ami.

Eric était tailleur de pierre. Il avait les doigts tout ronds, comme si la pierre les avaient polis. Il n’aimait pas ses mains. Elles parlaient trop de lui.
Quand je lui disais qu’il était un artiste, il répondait qu’il était ouvrier.
Il aimait son métier, il n’aimait pas son statut.
Eric aimait sa fille. Sa môme comme il l’appelait souvent.
Eric n’aimait pas parler de lui. Pour lui c’étaient des mots inutiles.
Quand Eric était heureux, son visage n’était que fossettes.
Quand Eric était triste, son visage était comme une pierre mal taillée.
Eric aimait le blues à s’en écœurer. Je crois que c’était sa mélancolie qu’il écoutait.

Quand il me regardait, Eric disait qu’il avait de la chance qu’une jolie fille l’ait choisi.
Quand je lui disais qu’il le méritait, il répondait que j’étais trop belle pour lui. 
Quand Eric me préparait à manger, j’avais l’impression d’être une petite fille toute maigre qu’il devait remplumer.
Quand je me trouvais grosse, il disait qu’il aimait les rondeurs et qu’il aurait aimé les sculpter.
Eric aimait que je porte le même prénom que son ex-femme. Comme ça il ne risquait pas de se tromper et ça le faisait rigoler.

Eric aimait les gavottes qu’il trempait dans son yaourt.
Au petit-déjeuner, il buvait de la Ricorée.
Quand il cuisinait, Eric portait toujours un tablier.
Il aimait la côte de bœuf au barbecue, les brochettes de poulet mariné et le dos de cabillaud qu’il appelait toujours « gabillaud ».
Eric aimait l’odeur du savon et le goût du dentifrice.

Eric aimait l’île de Ré et rêvait qu'un jour il habiterait là-bas.
Il disait aussi qu'il savait que cela n'arriverait pas.
Eric aimait sa maison même si elle était trop grande pour lui.
Sa cheminée avec un âtre grand comme ça.
Il aimait sa cuisine, sa collection de couteaux et sa pierre à aiguiser.
Eric aimait sa terrasse. Son petit donjon en pierre. Et la table qu'il avait taillée.
Il aimait ses hortensias, ses rosiers, son jardin enchanté.

Eric aimait ses amis et ses amis aimaient Eric.
Eric aimait la vie même si elle était pas toujours facile.
Eric disait toujours qu'il fallait faire avec les choses de la vie.
Samedi, sa vie s’est fait la belle.
Façon de parler...

1 commentaire:

J'aime quand vous me laissez vos commentaires...