dimanche 5 juillet 2015

La fête est finie


Lorsque les musiciens se sont tus, que le calme est revenu, la nuit a pris une dimension étrangement triste.
La fête était finie.
Les petites bougies ont commencé à trembloter comme si les flammes tiraient sur la mèche, histoire de durer encore un peu, et sur les tables désertées, des verres abandonnés m'ont rappelé qu'à peine une heure avant, il y avait là tout un monde qui faisait un bruit joyeux.
La fête était finie.

Je n'ai jamais aimé les fins de fête, les cendriers pleins, les nappes tachées et les bouteilles à moitié pleines. Lorsque le vide fait place au brouhaha, le silence à la musique. Que tout est à ranger. Et que l'on sait que la fête est finie.
J'ai alors l'impression que le temps est allé trop vite, que je n'ai rien vu passer. Je voudrais remettre la machine en arrière et revenir avant que tout soit terminé ou même commencé.

Je sais maintenant qu'on ne revient jamais en arrière.

L'autre soir lorsque les musiciens se sont tus, que le calme est revenu, la nuit a pris une dimension étrangement magique.
Les petites bougies - il y en avait 50 - tremblotaient doucement autour de nous, la fête était finie mais nous étions tous les deux, toi et moi.

Photo : © LindaSan

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

J'aime quand vous me laissez vos commentaires...