jeudi 25 juin 2015

35 kilos d'espoir plus tard


Ce matin,  Delphine, j'ai appris que mon fils a décroché son CFG*. 
Après lui, c'est à toi, immédiatement que je pense. Toi qui fus sa maîtresse d'école préférée. En tout cas c'est ce qu'il a toujours dit. Et puis d'une certaine façon, c'est vrai que c'est toi qui l'as sauvé la toute première fois du mal d'école.
Cette année de redoublement, c'était, attends je compte sur mes doigts, il y a dix, onze ans ? 
J'entends encore la voix de cette c… de psychologue scolaire laissant entendre qu'il ne saurait peut-être jamais ni lire ni écrire et qui m'avait repris vertement. 
- Non, Madame, on ne parle pas de redoublement mais de maintien en grande section de maternelle !
Alors que lui ce qu'il voulait seulement c'était quitter cette fichue maternelle et partir en CP avec les autres, comme les autres.

A la fin de cette année pas comme les autres que vous aviez passée ensemble et où tu avais déployé des trésors d'imagination pour l'aider à reprendre confiance en lui, je ne sais pas si tu te souviens, je t'avais offert ce livre étonnant d'Anna Gavalda 35 kilos d'espoir. Il y était question d'un petit garçon qui n'aimait pas l'école et que l'école n'aimait pas. Un peu son histoire à lui. Tout ce que je pouvais trouver comme réconfort était bon à prendre, et ce livre avait été pour moi une vraie bouffée d'espoir que j'avais eu envie de partager avec toi. 

Tu le sais,  tu as suivi ton petit élève à distance, il s'en est passé des choses depuis. Des commissions pédagogiques, des équipes éducatives, des PPRE*, tout l'attirail qu'on sort pour les enfants qui n'apprennent pas comme les autres. On a signé des papiers, monté des dossiers, argumenté. On s'est battu. Il s'est battu, il n'a jamais baissé les bras. Jusqu'à l'orientation en 6e SEGPA*, nouvelle étape. 

J'ai souvent envie de lui dire combien je l'admire. Et que dans mes moments de découragement, je me calque sur cet acharnement qu'il met à vouloir réussir. On dit toujours que les parents servent de modèle à leurs enfants, et bien moi, ce sont plutôt mes enfants qui me servent de modèle. 

Alors même si peu de gens autour de nous savent ce qu'est le CFG, que l'époque est davantage au bac+quelques années comme symbole de réussite, et bien Delphine, si tu savais comme je suis fière ! Quelle victoire !
Aujourd'hui, mon fils a été reçu au CFG et, à mon avis, il pèse au moins 50 kilos d'espoir !

Lexique 
CFG : le Certificat de formation générale valide des acquis dans des domaines de connaissances générales, notamment pour les élèves des enseignements généraux et professionnels adaptés et de troisième d'insertion.
PPRE : plan pluriannuel de réussite éducative. 
SEGPA : section d'enseignement général et professionnel adapté.

2 commentaires:

  1. Bravo à lui, à toi aussi pour l'équipe que vous avez su être!
    Devenir parent un jour et apprendre de son enfant est une sacré belle chose qui m'est arrivée à moi aussi! Tous les parcours sont différents et aussi riches mais on nous voudrait tous calqués les uns sur les autres!
    bises à toi et félicitations à ton fils!

    RépondreSupprimer
  2. Ce post me touche beaucoup, je me souviens de tout et de cette émotion qui m'avait étranglée en lisant ton mot et ce livre en fin d'année, mon cher Augustin, sache que chacun trouve sa place et tu trouveras la tienne, tu auras toi aussi tes victoires et tu verras que quand la route est dure, elles sont encore plus savoureuses, alors savoure celle-ci mon cher Augustin, chère famille d'Augustin, vos mots me font aussi avancer…merci pour cette belle rencontre.

    RépondreSupprimer

J'aime quand vous me laissez vos commentaires...