mardi 17 février 2015

En jupe ?



Je dois faire des photos (non je ne vous dirai pas pourquoi). 

En pied de préférence.
Elle (je ne vous dirai pas qui elle est) préconise :
- Pour les femmes, mieux vaut éviter la jupe…
J’émets une sorte de grognement brutal, bruyant et interrogatif.
Elle poursuit
- … c’est mon côté féministe…
Elle ricane, moi je grommelle : c'est quand même le comble, une féministe qui commence sa phrase par « pour les femmes, mieux vaut éviter… »?
- … je préfère le pantalon…
J’en suis baba. Oui comme deux ronds de flanc.
Mais quel est ce soi-disant féminisme à la noix qui prétend édicter une nouvelle loi vestimentaire ?
-… on ne doit jamais oublier qu’il fut un temps où l’on n’avait pas le droit de porter le pantalon…
Elle a des références Mistinguette, la loi du 17 novembre 1800 interdisant le port du pantalon pour les femmes…  Et sur la longueur de la jupe, quelles sont ses théories à la féministe new born ? Mary Quant, ça lui cause ?
- … on a suffisamment lutté pour ça… 
Certes oui, ma chère, on a lutté pour beaucoup de choses mais au jour d’aujourd’hui (ah cette expression qui ne veut rien dire de plus qu'aujourd'hui…), je connais nombre de filles qui ne s’autorisent plus à porter des jupes parce qu’en jupe on les traite…
- de toute façon je pense que le pantalon est beaucoup plus confortable.
Elle pense avoir clos le débat ?
Oui mademoiselle (je sais, je sais, je n’ai plus le droit de vous appeler ainsi), mais dans certains quartiers les filles en jupe on les traite de « tepu* » au point qu’elles préfèrent se camoufler sous un pantalon pour éviter l'injure. On est en 2015 et le pantalon que vous prônez est devenu un symbole de soumission à une nouvelle loi masculine. 
Le pantalon, gage de tranquillité. C'est pas effrayant ça ?
Moi je trouve ça terrifiant.
Alors je l'avoue, une de mes petites victoires féministes ordinaires est de porter ce que je veux quand je veux où je veux.
Alors demain, si j'ai envie, je porterai une jupe qu’elle soit courte, longue, droite, plissée, à volants. Ou un pantalon si j’en ai envie.
Et uniquement si j'en ai envie.

Il, elle ne sont pas né(e)s celui, celle qui me dicteront ma tenue du jour. Compris ?

Ceci étant dit, le seul petit problème, c'est laquelle choisir ?
La petite grise et rose ? celle aux jolis cercles violets ? la noir en plumetis ? à grosses fleurs ?
à petits pois ? écossaise bleu et noir ? vert émeraude ? en daim couleur tabac ? en velours bordeaux ? à rayures beiges ?
Y'a pas quelqu'un qui peut m'aider à choisir ?

*"tepu" ou "pute" selon une terminologie de plus en plus usitée ...

3 commentaires:

  1. La jupe en daim couleur tabac. J'aime la texture. Oui à la jupe que l'on porte ou pas. Oui à la liberté tout court !

    RépondreSupprimer
  2. La mini la plus courte. Faut assumer!...

    RépondreSupprimer
  3. Et alors laquelle as-tu choisie ? Et j'espère que celle dont on ne doit pas savoir qui elle est en est restée sur le cul d'une telle audace ! On porte ce qu'on veut, quand on veut ! Non mais ! J'espère que c'était une photo de groupe et qu'un des garçons a porté une jolie jupe...

    RépondreSupprimer

J'aime quand vous me laissez vos commentaires...